Comment favoriser l’entrepreneuriat féminin ?

0 377

Les entreprises appartenant à des femmes sont encore minoritaires, et les obstacles auxquels se heurtent les femmes entrepreneures sont vastes et souvent très différents de ceux que rencontrent leurs homologues masculins.

Ci-dessous vous trouverez des moyens pour vaincre le phénomène.

Défier les attentes de la société

La plupart des femmes propriétaires d’entreprise qui ont participé à des activités de réseautage peuvent s’identifier à ce scénario :

Vous entrez dans un séminaire bondé et vous pouvez compter le nombre de femmes qui s’y trouvent d’une seule main. Lorsque les femmes entrepreneures parlent affaires avec des dirigeants principalement masculins, cela peut être troublant.

Dans ce genre de situation, les femmes peuvent avoir l’impression d’avoir besoin d’adopter une attitude “masculine” stéréotypée à l’égard des entreprises : compétitive, agressive et parfois trop dure. Mais les femmes PDG qui réussissent croient que rester fidèle à elles-même et trouver leur propre voix sont les clés pour dépasser les attentes préconçues.

Etre soi-même et avoir confiance en ce que vous êtes est primordial. Si vous avez réussi à vous rendre là où vous êtes grâce à votre travail acharné et à votre persévérance, ne vous souciez pas des a priori.

La solidarité lors des réunions

Les femmes ne se sentent pas entendues lorsqu’elles suggèrent des idées en réunion et se sentent frustrées lorsqu’un collègue masculin revendique l’idée comme la sienne et obtient le soutien de l’équipe. Le fait d’attribuer activement les idées à l’auteur aide à attirer l’attention sur cette situation.

Les femmes membres du personnel de l’administration du président Obama ont lancé une stratégie d'” amplification ” pour se soutenir mutuellement. Lorsqu’une femme proposait un point de vue ou une solution, les autres femmes le répétaient d’un commun accord pour amplifier ce point. Cela a aidé tout le monde, hommes et femmes, à reconnaître la contribution de la femme qui a proposé l’idée en premier. source

Faire face à l’accès limité au financement

Tous les fondateurs d’entreprises en démarrage ne recherchent pas systématiquement des investisseurs pour les aider à démarrer leur entreprise. Mais ceux qui en ont besoin pour leur processus de lancement savent que cela peut être difficile. La mobilisation de capitaux est encore plus difficile pour les entreprises appartenant à des femmes. Un rapport publié en 2014 par le Babson College, une université américaine a révélé que moins de 3 % des sociétés financées par du capital de risque comptaient des femmes à leur tête.

Les investisseurs en capital-risque ont tendance à investir dans des start-ups dirigées par des alumnis de leur fac. Cela signifie que les entreprises de capital-risque ayant des partenaires féminines sont plus susceptibles d’investir dans des jeunes entreprises dirigées par des femmes.

Une façon de surmonter ce problème est de faire en sorte que davantage d’investisseurs féminins s’entraident. Il faut inspirer et encourager les femmes investisseurs, mais aussi à faire grandir et à soutenir d’autres femmes entrepreneures par le biais du financement et d’ateliers éducatifs stratégiques.

Les femmes entrepreneures peuvent mobiliser les capitaux nécessaires à leur entreprise en apprenant à demander exactement ce dont elles ont besoin, même si cela signifie demander plus que ce qu’elles veulent. En effet, les femmes sont plus conservatrices et n’exagèrent pas les projections. Lorsqu’elle présente un business plan à des investisseurs, elles présentent souvent des chiffres réalistes. Mais les hommes surestiment et exagèrent souvent les montants demandés. En conséquence, les investisseurs, qui sont souvent des hommes, supposeront que les femmes entrepreneurs fonctionnent comme les hommes et gonflent leurs chiffres. Par conséquent, ils fourniront un financement à des niveaux inférieurs à ceux demandés. Les femmes doivent comprendre cette dynamique et aborder leur terrain en conséquence.

Lutter pour être prise au sérieux

Un jour ou l’autre, la plupart des femmes PDG se retrouvent dans une industrie ou un milieu de travail dominé par les hommes qui ne veulent pas reconnaître leur rôle de leader. En tant qu’entrepreneuse dans une industrie dominée par les hommes, gagner le respect est un combat pour une femme.

Cela demande souvent d’apprendre à construire sa confiance en soi et surmonter son propre discours négatif. Les commentaires négatifs qui se sont accumulés dans le tête empêchent souvent les femmes d’atteindre leur plein potentiel.

Le réseautage entre femmes

mompreneureSouvent, il est utile aux femmes de s’unir dans des groupes de WoWo ou de mompreneures. Cela leur permet d’échanger entres elles et de renforcer leur confiance.

Il n’est donc pas surprenant que 48 % des fondatrices déclarent que le manque de conseillers et de mentors disponibles limite leur croissance professionnelle, selon le site anglophone Inc.

Comme la majorité du monde des affaires de haut niveau est encore dominée par les hommes, il peut être difficile d’ouvrir sa propre voie et de faciliter les introductions et les connexions dans certains des réseaux d’affaires les plus élites.

Une fois que vous aurez trouvé votre réseau de supporters, n’hésitez pas à leur demander ce dont vous avez vraiment besoin:

  • Posez souvent la question et… soyez clair sur ce dont vous avez besoin. On ne sait jamais qui a la capacité d’aider.
  • Les gens sont plus susceptibles d’intervenir si vous êtes précis sur ce que vous voulez qu’ils fassent. Si vous ne demandez pas, vous n’aurez rien !

S’approprier vos réalisations

Les qualités communautaires et consensuelles encouragées chez les jeunes filles peuvent faire en sorte que les femmes minimisent involontairement leur propre valeur. Souvent pour une entrepreneuse, utiliser la première personne pour discuter des succès donne l’impression de se vanter. Elle a l’impression que si quelqu’un sait que c’est moi qui contrôle la situation, la valeur de ce que nous faisons va diminuer. Les femmes doivent reconnaître la valeur de leurs idées créatives.

La confiance est la clé du succès, même dans une salle de conférence pleine d’hommes.

Concilier vie professionnelle et vie familiale

Les parents entrepreneurs ont une double responsabilité envers leur entreprise et leur famille. Il est essentiel de trouver des moyens de consacrer du temps à l’un et à l’autre pour vraiment atteindre cet insaisissable équilibre entre le travail et la vie personnelle.

Trouver cet équilibre peut signifier quitter un emploi en entreprise et lancer sa propre entreprise de consultation avant la naissance de son premier enfant.

La culture du travail est en train de changer pour donner plus de flexibilité aux femmes, ce qui est une bonne chose. Travailler pour soi-même permettra probablement toujours plus de liberté que de travailler pour quelqu’un d’autre.

Faire face à la peur de l’échec

L’échec est une possibilité bien réelle dans toute entreprise commerciale. Il faut encourager les femmes à surmonter les moments de doute que vit chaque propriétaire d’entreprise et à ne pas attendre la perfection avant de démarrer leur entreprise ou d’accepter une promotion importante. L’échec ne doit pas non plus être considéré comme un motif négatif ou une excuse pour renoncer à ses objectifs.

Le chemin du succès est pavé de pertes, d’accidents et d’erreurs, mais il peut quand même mener là où vous voulez aller tant que vous ne perdez pas de vue votre destination finale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.