Pour quelles raisons vous devriez privilégier le statut SAS ?

0

Vous projetez de vous lancer dans l’entrepreneuriat, mais ne savez pas encore quel statut juridique choisir ?

Pour la réussite de votre projet, il est primordial de mettre en place un statut juridique qui corresponde le mieux à vos attentes ainsi qu’à vos besoins.

Vous disposez d’un large choix de statut dont la société par actions simplifiée ou SAS qui, désormais, suscite l’intérêt de bon nombre d’entrepreneurs.

Pourquoi devrez-vous opter pour la SAS ?

Découvrez dans cet article, différents avantages dont vous pouvez bénéficier en privilégiant ce statut juridique.

Société par actions simplifiées, qu’est-ce que c’est ?

La SAS ou société par actions simplifiée est certainement une forme d’entreprise très récente.

Sa particularité réside notamment sur la liberté de choix qu’elle offre quant aux règles fonctionnelles et organisationnelles de l’entreprise. Elle se caractérise par les différents points suivants :

  • Absence de capital minimum
  • Responsabilité limitée des associés
  • Liberté des associés dans le cadre de l’organisation du fonctionnement de l’entreprise

Au minimum deux actionnaires sont nécessaires pour en créer une. Cependant, il est quand même possible de monter une SAS seule toutefois, dans ce cas il s’agit de la SASU ou société par actions simplifié unipersonnelle.

Quels avantages présente la SAS ?

Comparée aux autres formes sociétaires, elle présente divers atouts très intéressants. Ces derniers ne concernent pas uniquement les associés, mais également le dirigeant, le fonctionnement ou encore le capital social.

À lire aussi :
👉 Quel capital social investir pour son entreprise ?

Les atouts de la SAS liés au capital social

Parmi les avantages remarquables de la société par actions limitée, il existe l’absence de capital minimum. Ceci permet en effet la réalisation d’un apport de seulement quelques euros au sein d’une SAS.

Cette caractéristique propre à la SAS le distingue de la SA qui nécessite un capital social minimum de 37 000 £. D’ailleurs, ce n’est pas le seul point qui fait la différence entre ces deux formes sociétaires.

Dans une SAS, insérer une clause de variabilité de capital social est parfaitement possible ce qui n’est pas le cas dans la SA. Cette disposition va permettre alors l’apport libre de capital social dans la SAS.

Les atouts relatifs aux associés

Opter pour la SAS facilite vraiment la tâche de l’entrepreneur étant donné que pour en créer une, seulement deux associés suffiront.

En revanche, la création d’une société anonyme ou SA en nécessite 7 au minimum. Par ailleurs, le nombre d’associés au sein d’une SAS n’est pas limité comme pour celui de la SARL.

La responsabilité que ces derniers doivent assumer est limitée suivant leurs apports. Il dispose également de la possibilité de ne libérer que 50 % de leur apport de fonds.

Cependant, libérer le reste dans les cinq années qui suivent la création de l’entreprise est obligatoire. Un autre avantage de la SAS est aussi la possibilité d’effectuer l’apport de bien commun sans l’accord du conjoint. Ce qui n’est pas le cas dans la SA ou encore la SNC.

Sans oublier que tout associé de la SAS, bénéficie d’une grande liberté leur permettant de faire fonctionner l’entreprise selon leur propre style. Malgré cela il existe quand même certaines dispositions prévues par loi qu’ils ne doivent pas enfreindre.

Les atouts relatifs au fonctionnement

Qui dit SAS dit libre fonctionnement. Effectivement, toutes modalités pratiques se rapportant aux réunions d’associés ainsi qu’aux convocations peuvent s’effectuer librement. Les autres formes sociétaires n’offrent en aucun cas ce genre de flexibilité.

Les points bénéfiques pour les dirigeants

Il n’existe pas de limite d’âge pour diriger une SAS. Il se peut alors que le dirigeant ait plus de 65 ans. Force est de préciser que celui-ci peut être une personne distincte de l’associé.

Aussi, il n’est pas forcément une personne physique. Désigner une personne morale pour cette position est effectivement faisable dans une SAS.

Certes, différentes options avantageuses s’offrent au dirigeant de SAS. Ce dernier peut d’ailleurs concilier son activité en tant que président avec un contrat de travail.

Le régime social de président se diffère également de celui des autres formes sociétaires. Le régime général de la Sécurité sociale lui garantit une protection sociale optimale et plus avantageuse que celle de tout autre travailleur indépendant.

À ce propos, la cotisation sociale s’avère être plus élevée cependant cela permet au dirigeant de profiter de nombreux avantages notamment en termes de pensions, d’assurance maladie ou bien d’autres encore.

À lire également :
👉 Dirigeants de SAS / SASU : rémunération et protection sociale

Avantage relatif au commissaire aux comptes

Nominer un commissaire aux comptes n’est pas obligatoire dans une SAS.

Toutefois, pour cela il faut que la société ne franchisse pas deux des seuils suivants :

  • Salarié dépassant le nombre de 50
  • Total bilan allant au-delà de 4 000 000 £
  • Chiffre d’affaires hors taxes dépassant le montant de 8 000 000 £

Avantage lié aux dividendes

Depuis quelques années, les dividendes perçus par tout dirigeant associé de la société par actions simplifiée ne supportent aucune cotisation sociale ne parlant que de leurs montants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.