Quel capital social investir pour son entreprise ?

0 416

Lorsque l’on a bien ficelé son projet, que l’on a étudié son marché comme il convenait et que, enfin, on est sûr qu’il y a une place à se faire sur un marché donné, il ne reste plus qu’à créer son entreprise et à se lancer pour de bon dans l’aventure. Mais il reste encore une étape d’importance à franchir, de celles qui sont engageantes sur la durée et qui méritent réflexion. Il s’agit du choix du statut de l’entreprise et, en France, le choix est très large. Ensuite il conviendra de définir un capital social, c’est-à-dire un montant de départ à placer dans sa société.

Déposer un capital : une étape indispensable

Si la loi ne fixe pas de montant à proprement parler, elle exige cependant que pour la création d’une entreprise le futur entrepreneur ou les personnes qui s’associent pour monter ensemble une société déposent une certaine somme d’argent auprès d’une banque. S’ils ne parviennent pas à trouver d’établissement bancaire qui accepte ce dépôt et cautionne par là la création de cette activité, ils peuvent, comme l’indique très bien le site https://www.statutentreprise.com, choisir pour cela un notaire ou encore avoir recours à la Caisse des dépôts et consignations. Leur obligation légale sera alors respectée et le dépôt de capital attesté juridiquement.

Choisir entre capital fixe et capital variable

Que l’on ait choisi de créer une SARL, une EURL ou encore une SA, il faut savoir que l’on a le choix de déposer un capital fixe ou un capital variable. Un capital fixe est décidé en amont et, même s’il existe des dispositions permettant de le revoir à la hausse ou à la baisse durant la vie de la société, il est censé rester en l‘état. Le capital variable, à l’inverse, n’est pas décidé une bonne fois pour toutes. Réservé à certains types d’activités, le capital variable offre une plus grande souplesse dans la gestion de la société, en particulier lorsqu’un nouvel associé souhaite se joindre à l’aventure. Quand la société, quelle qu’elle soit et quel que soit son capital de départ, sera bel et bien créée, elle obtiendra un numéro de SIRET, c’est-à-dire un numéro qui l’identifiera parmi toutes les autres sociétés du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.