Bac pro technicien électrotechnique : les débouchés possibles

0 668

Les filières professionnelles sont généralement prometteuses, car elles permettent de rejoindre, après le baccalauréat, des études supérieures de différents types, voire même des écoles d’ingénieurs dans certains cas, puisque l’élève aura pu profiter d’une première spécialisation d’études, avant même de passer son bac.

Le bac pro technicien en électrotechnique est une filière assez fréquemment suivie, et il est même possible de lan réaliser en apprentissage, ce qui a un intérêt certain pour les élèves, qui seront directement intégrés en entreprise, en percevant un premier salaire, et en devenant de véritables professionnels très rapidement. Ils pourront acquérir un grand nombre de compétences, qui sont importantes pour les entreprises, et qui favoriseront par la suite, l’accès au premier emploi.

Le bac pro MELEC en alternance

Il sera possible notamment d’intégrer le CFAI Loire à Saint-Etienne dans le 42, pour se lancer dans un bac MELEC, ou métiers de l’électricité et de ses environnements connectés. Ce centre de formation propose un programme en alternance, qui est très valorisant et utile pour l’élève. Le programme implique la présence en entreprise sur 2 semaines par mois, ainsi que 2 semaines en classe pour apprendre l’enseignement théorique lié à ce type de métier. Il sera possible de rejoindre cette filière avant la majorité, mais pas seulement : le centre de formation prend également des élèves jusqu’à 26 ans pour les former aux métiers de l’électricité.

Cela peut donc être une bonne solution de réorientation pour une personne qui a déjà mis un pied dans la vie active, et qui souhaite pouvoir reprendre un cursus d’études. La formation permet d’apprendre pas à pas de nombreuses tâches liées à l’électricité, en tant qu’aide électricien, puis il sera considéré comme technicien expert tout au long de sa formation bac pro métiers de l’électricité. Il aura l’occasion, au sein de l’entreprise, de mener différentes tâches, comme le contrôle et la mise en service d’une installation, le montage d’une armoire électrique. Le travail en entreprise sera bien évidemment l’occasion de gagner de nombreuses compétences, et d’apprendre les rudiments du métier d’électrotechnicien.

Quel programme de formation ?

La formation propose un programme partagé entre des matières générales, comme maths, physique, anglais, français, arts appliqués, EPS et histoire géographie, et des matières professionnelles, liées à l’électrotechnique, l’économie gestion, la prévention santé environnement, l’habilitation électrique, la technologie électrique et automatique, ainsi que la mise en service et maintenance. Ce sont des matières qui lui seront notamment utiles pendant ses sessions d’alternance en entreprise, et qui seront complétées par des expériences concrètes, une pratique dans l’entreprise, en compagnie du tuteur qui aura été attribué à l’élève, et qui sera chargé de le prendre sous son aile, tout en le formant.

Quels sont les débouchés possibles après un bac MELEC ?

À l’issue du baccalauréat, il sera possible de travailler immédiatement en tant que technicien en électrotechnique. Mais la plupart des élèves souhaitent poursuivre leurs études. Ceux-ci auront, tout comme les candidats disposant d’un baccalauréat général, de nombreuses possibilités pour continuer leur formation après un bac pro. Dans le cas du bac MELEC, il sera possible par exemple de rejoindre des filières comme le BTS électrotechnique, le BTS maintenance des systèmes, ou un BTS technico-commercial, parmi d’autres possibilités bien sûr.

Ces formations diplômantes en 2 ans pourront elles aussi être effectuées en apprentissage, ce qui permettra à l’étudiant de rester dans le domaine professionnel. Celui-ci aura ainsi l’opportunité de faire perdurer ses expériences en entreprise, et de gagner encore en compétence, jusqu’à la fin de ses études. Après le BTS, d’autres possibilités s’offriront bien sûr à lui, avec des licences professionnelles, ainsi que des masters, toujours dans des domaines techniques liés à l’électrotechnique. Après un BTS ou une licence, on pourra également rejoindre certaines écoles d’ingénieur, en fonction de ses objectifs professionnels bien sûr.

Les qualités requises pour rejoindre la filière MELEC

Pour être à l’aise dans cette filière, il faudra avoir un esprit scientifique, beaucoup de rigueur dans le travail et les gestes, puisque les domaines liés à l’électricité peuvent comporter un certain nombre de risques. Il sera également nécessaire d’apprécier les métiers manuels, puisque ce type de capacité sera fortement sollicitée durant les études, mais aussi pendant les sessions en entreprise. Enfin, les meilleurs candidats à ce type de formation en alternance sont des étudiants désireux d’entrer dans la vie active, et d’apprendre un métier de manière concrète.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.