S’assurer du respect des règles sanitaires dans le monde du travail

0

En plus du respect des gestes barrières, il est essentiel de choisir toute une panoplie de protections à mettre à l’extérieur. Entre les masques, les gels, les gants, les films… Depuis le commencement de l’épidémie et depuis le déconfinement, il est essentiel de se protéger.

Les produits et les normes encadrant chaque produit

Le gel hydroalcoolique

Pour qu’une solution hydro alcoolique soit réellement efficace, il faut que le gel soit composé de 60% d’alcool au moins. Il faut que le produit ait été testé selon la norme NF EN 14476 ou testé directement sur un virus de la grippe, selon une méthodologie précise.

Si la mention NF n’est pas inscrite sur l’emballage, il faut de ce pas regarder sa composition, devant inclure les mentions suivantes : alcool éthylique (ou éthanol), ou alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol), ou encore alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol).

La concentration doit être comprise entre 60 et 70%. L’usage de ce produit ne doit être fait que si le lavage des mains n’est pas possible. Aussi, il faut frictionner les paumes de sa main pendant une trentaine de secondes au moins pour que le gel hydroalcoolique fasse effet.

Le choix d’un masque en tissu

Les masques de catégorie 1, ou ceux qui sont destinés aux médecins ou tout professionnel en contact avec le public, doivent offrir une protection minimum de 90%. Pour les masques de catégorie 2, devant être utilisés par les citoyens, le niveau de protection minimum recommandé est de 70%.

Selon l’Afnor, pour qu’un masque soit efficace, il doit couvrir le nez, la bouche, et le menton. Les brides doivent permettre de le poser et de le retirer facilement. Il ne faut pas qu’il dispose de coutures verticales le long du nez, du menton et de la bouche.

En termes de matière, il est indispensable qu’elle puisse résister à l’usure et à la manipulation. Il est donc recommandé d’opter pour la toile de coton, la viscose, le jersey, la micropolaire ou encore la percale et le polycoton.

Quid de l’efficacité du film antimicrobien ?

Aujourd’hui, les entreprises doivent trouver des solutions alternatives pour permettre aux employés et aux clients d’être sécurisés. Une solution très appréciée est le film antimicrobien Clean Zone Protect. Efficace 24H/24 et 7J/7, c’est un film de haute qualité, adapté à tous les espaces et tous les bâtiments : restaurants, centres de loisirs, centres commerciaux, entreprises, hôpitaux, collectivités…

Respectueux de la peau, luttant efficacement contre les germes et les microbes, le film bactéricide est de classification M et est conforme à la norme ISO 22196. Il peut durer jusqu’à 5 ans. S’adaptant à tous les surfaces, il lutte parfaitement contre le coronavirus.

En entrant en contact avec les bactéries, les ions argent vont être libérés et vont empêcher la multiplication de ces agents pathogènes ! Où utiliser le film anti microbien ? Sur les poignées de portes et les vitrines de magasins ; les tables de réunion ; les interrupteurs ; les caddies et les chariots ; les garde-corps et les rampes d’escalier ; les tables de bureau ; les commandes d’ascenseur.

Le guide des bonnes pratiques en entreprise

Les entreprises peuvent réellement contribuer à prévenir la propagation du coronavirus et d’autres infections. Parmi les conseils les plus essentiels, on retrouve :

La nécessité de disposer d’un plan de lutte contre les infections et les virus ;

La fourniture d’équipements et d’installations facilitant le lavage des mains ou à défaut, mettre à disposition de tous un gel hydroalcoolique ;

Le devoir de fournir des boîtes de mouchoir de papier ;

L’obligation de fournir des masques aux salariés dans le cas où la distanciation sociale n’est pas possible ;

La nécessité d’aérer le local et de nettoyer les postes de travail.

Évaluer les risques de contamination en entreprise

Cette étape est déterminante car elle permet à l’entreprise de mener les actions nécessaires en cas de contamination. Elle doit donc remplir une évaluation des risques professionnels, qui sera à mise à jour, en y incluant les risques provenant du Covid-19. Cette évaluation doit se faire conformément aux recommandations de l’OMS et du ministère de la santé.

Une fois que le risque est évalué, l’entreprise doit mettre en place les mesures adaptées pour protéger ses employés. Il faut donc mettre à disposition de ses salariés des méthodes de protection collective et individuelle comme les masques, les visières, les gels hydroalcooliques. En cas de non-respect de ces dispositions, l’entreprise s’expose à diverses sanctions.

Si cela est possible, il est recommandé de préférer le télétravail au travail sur place.

Si un salarié est contaminé, l’employeur est dans l’obligation de l’isoler des autres et de l’inciter à joindre son médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.