Les étapes à suivre pour monter sa propre affaire

0

Depuis quelques années, le monde de l’auto entreprenariat bat son plein en France. Aussi bien les sans-emplois que les salariés classiques sont intéressés par le fait de monter leur propre affaire. Ce qui pousse notamment les autorités à mieux réglementer ce marché. Aujourd’hui, il y a quelques étapes que vous ne pouvez éluder si vous comptez avoir votre propre entreprise à votre tour.

Trouver un bon comptable

Outre d’avoir une bonne idée, la première chose à faire est de trouver un bon comptable. C’est un allié incontournable dès le début. Et pour cause, c’est bien plus qu’un simple conseiller en investissement. Il est expert dans la gestion administrative et financière d’une entreprise. Il pourra vous guider dans les méandres administratifs pour la déclaration et l’ouverture de votre activité. Il ne s’agit pas en effet de remplir une demande d’autorisation d’ouverture ou de demander l’immatriculation de votre société aux RCS. Vous devez trouver le statut, monter le business plan, trouver des actionnaires et déclarer les apports des différents collaborateurs en fonction du statut que vous aurez choisi. Ce sont autant d’étapes qui nécessitent les compétences d’un expert.

Engager un comptable à temps plein n’est cependant pas conseillé. Cela engage des frais exorbitants. Chose que vous ne pouvez pas encore vous permettre actuellement. Heureusement, il existe des conseillers indépendants, aussi appelés « comptable externalisé », pour vous aider. Ces derniers occupent les mêmes fonctions qu’un comptable classique. Il vous aide dans la gestion financière et celle du livre comptable de votre entreprise. Mais il ne nécessite pas de bureau permanent dans vos locaux. Ce qui vous fera économiser de la place et par la même occasion du loyer pour votre siège social.

Trouver le financement

Le concours d’un comptable, dès le début du projet, est d’autant plus nécessaire si vous n’avez pas encore le financement requis pour ouvrir votre boite. Il faut en effet faire différentes demandes et créer un business plan pour convaincre les bailleurs. Ce peut être les banques, ou les organismes de prêts et les investisseurs de toutes sortes. Pour information, les entreprises d’emprunt peuvent vous proposer un crédit variant entre 5 000 et 75 000 euros remboursables sur plusieurs années. Les apports financiers, en nature ou monétaires des différents actionnaires peuvent être un peu plus important.

À titre de rappel, le business plan est une présentation financière et technique de votre projet. Il doit non seulement contenir les détails sur votre exploitation, mais aussi proposer une évaluation des bénéfices sur le long terme. C’est sur ce point notamment que les bailleurs peuvent ou non vous accorder leur aide. Il juge de la qualité de l’investissement en fonction de la viabilité du projet. D’ailleurs, un business plan ne se fiat pas au hasard. Vous devez entre autres faire une étude de marché avant de planifier les revenus possibles de votre activité future. Une démarche qui sera d’autant plus facile avec un comptable.

Il importe en outre de souligner que les financements pour l’ouverture d’une entreprise sont cumulables. Vous pouvez combiner un crédit pro à un microcrédit à des financements extérieurs. I9l reste maintenant à savoir bien gérer votre budget. Le comptable sera aussi disponible pour vous aider en ce sens.

Suivre des cours de management

À l’instar d’ Eric Boustouller, nombreux sont ceux qui savent diriger leur entreprise pour en assurer la réussite. Aujourd’hui, ce nom fait rêver dans le domaine de l’entreprenariat. C’est notamment celui qui se trouve derrière la fameuse entreprise « page jaune ».

En tous les cas, quand bien même vous auriez le sens du management inné en vous, on vous conseille tout de même de suivre des cours de management. Chaque année, les experts en la matière peuvent vous proposer des techniques de direction différente et performante pour vous garantir la réussite de votre activité. Savoir diriger nécessite en effet un certain savoir-faire. Vous devez vous trouver à mi-chemin entre l’ami de vos salariés et leur patron. Vous devez savoir les motiver. Et pour ce faire, il faut du tact et un sens de la formule. En outre, vous y apprendrez des techniques de négociation qui peut s’avérer être efficace pendant toute votre carrière et lors des différentes discussions que vous aurez à mener en tant que directeur. Pour information, ce genre de formation ne s’ouvre pas uniquement aux novices en la matière. Ce peut être aussi des cours de perfectionnement et de remise à niveau.

De nos jours, les cours de management sont aussi disponibles en ligne. Vous n’avez donc pas besoin de changer votre emploi du temps pour les suivre. Ce qui est une aubaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.