Impression 3D : quels sont les progrès enregistrés dans la médecine ?

0 396

L’impression 3D s’invite dans tous les secteurs d’activités et même dans le médical. La fabrication additive améliore les possibilités en matière de médecine. Elle intervient notamment dans la chirurgie réparatrice, la pose de prothèses ou de plâtres, etc. Découvrez plus en détail les bonds en avant de la médecine depuis l’utilisation de l’impression 3D.

Des plâtres et prothèses de qualité et sur mesure

L’utilisation de l’impression 3D permet d’améliorer la fabrication des plâtres et prothèses, notamment celles destinées aux mains et aux jambes. En misant sur cette technique de fabrication additive, il est possible de personnaliser les prothèses selon les besoins des patients. Pour les médecins, l’impression 3D est un moyen de fabrication rapide et moins onéreux.

De plus, cette technologie permet l’utilisation de matériaux de qualité, plus légers, plus résistants et qui offrent un confort, mais également un usage maximal. C’est le cas du plâtre Osteoid qui se conçoit sur mesure et s’applique au membre fracturé. Il accélère par la même occasion le temps de guérison.

Si la structure médicale ne dispose pas des compétences pour imprimer une prothèse, il est toujours possible d’envoyer des fichiers à un service en ligne d’impression 3D. Des professionnels se chargent de l’impression des projets et peuvent même contribuer à les améliorer. Une fois les prothèses imprimées, elles sont livrées dans les meilleurs délais.

L’ingénierie tissulaire en pleine évolution

Avec l’utilisation de l’impression 3D, l’ingénierie tissulaire connaît de fulgurantes avancées. Il est désormais possible via la fabrication additive d’imprimer des tissus vivants. Ce procédé est connu sous le nom de bio-impression et contribue grandement à l’évolution de la chirurgie réparatrice.

Il offre une qualité d’impression quasi parfaite et des matériaux compatibles avec le corps humain.  Les chirurgiens peuvent réparer des tissus endommagés, reproduire la structure osseuse d’un patient (mâchoire, crâne, hanche, etc.) De plus, l’utilisation de la bio-impression permet de réduire la durée de l’opération. De quoi gagner un temps précieux pour d’éventuelles interventions.

La réplique d’organes pour la réussite des interventions

Les interventions chirurgicales sont complexes et demandent de l’expérience. Avec l’impression 3D, les chirurgiens peuvent reproduire les organes des patients ainsi que les complications liées. Ce faisant, ils ont la possibilité de s’exercer avant l’intervention. Cette pratique facilite l’assimilation des étapes de l’opération. C’est également un moyen de réduire les risques d’échec et d’assurer la réussite de l’intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.