Immobilier : achetez, construisez et vendez !

0 8

Acheter un terrain pour y construire une maison et ensuite le vendre est un processus différent de celui de la vente d’un logement. Les démarches à suivre sont nombreuses et doivent être impérativement respectées, si l’on souhaite faire du bénéfice de manière pérenne et optimale. Focus sur les modalités préalables à la vente d’un terrain.

Les prémisses à l’achat d’un terrain

Si vous voulez acheter un terrain, il existe plusieurs étapes fondamentales à respecter. Avant tout, il va falloir consulter le plan d’urbanisme pour savoir s’il est aux normes. Pour se faire, il va falloir vous rendre en mairie consulter le plan local d’urbanisme ainsi que le plan d’occupation des sols. A la fin de cette minutieuse consultation, on pourra certifier si le terrain peut être acheter, s’il est constructible, s’il est viabilisée et en connaitre les servitudes c’est à dire le droit de passage en cas de conflits avec un voisin mettant en cause le terrain.
Si le terrain est vendu en parti, il faudra vérifier si le bornage a été effectué. Cette étape n’est pas obligatoire si le terrain est vendu en totalité. Toutefois, pour faire ce bornage, il est nécessaire de faire appel à un géomètre. Ce professionnel doit définir les limites et faire signer un procès-verbal de bornage à chaque propriétaire du voisin.

L’estimation du terrain

Lorsque toutes les étapes précédentes sont claires et bien établies, l’estimation doit être faite par trois professionnels, un expert foncier, un agent immobilier et un notaire. Avant de conclure la vente du terrain, la superficie, les modalités à la voie publique, la nature du sol, l’exposition et la situation sont finement analysées pour déterminer le prix. Selon la situation géographique, le prix du terrain sera plus ou moins élevé. Une fois le terrain acheté, trois étapes vont se dessiner, l’offre d’achat, la signature de la promesse de vente et la vente. L’acte se finalise et se signe ensuite devant le notaire. A savoir, il faut six mois environ entre la signature du compromis de vente et l’acte de vente.

La réalisation des travaux

Une fois le terrain acheté, les travaux de construction peuvent commencer. Ces travaux vont apporter de la plus-value et en vendant vous ferez un bénéfices. Sachez qu’une bonne opération se fait en amont c’est-à-dire au moment de l’achat du terrain, il faut être pointilleux et vérifier que ce terrain soit aux normes et qu’il est situé dans un endroit qui prendra de la valeur dans le futur. Il ne faut pas acheter un bien au-dessus de sa valeur, la bonne stratégie c’est d’acheter son terrain à bas prix et le revendre plus cher après travaux. Il est intéressant d’aller voir parcelle-a-vendre.com pour choisir son terrain.

Il est possible de financer son projet avec des prêts intéressants si vous n’achetez pas cash votre terrain. Pour financer votre projet immobilier, il est recommandé de comparer les taux auprès de plusieurs organismes. Beaucoup d’agences sont prêtes à aider l’investisseur et à l’accompagner dans ses projets immobiliers. Il est conseillé de démarrer les échéances du prêt six mois après la réalisation de l’investissement.
Il faut bien avoir conscience que le terrain que vous avez acheté ainsi que les travaux nécessaires à la revente peuvent connaitre des contretemps ou nécessiter plus de temps pour la réalisation de la maison. Il faut se dire qu’un bien acheté ne sera pas forcément vendu. L’évaluation des risques est à prendre en compte, estimer le temps d’une manière ample est conseillée et informez-vous dans votre région pour savoir quels biens similaires au votre ont été vendu.

Il est essentiel de pouvoir allonger le prêt si les travaux prennent plus de temps ou une autre dimension. Il est bien aussi de savoir si le bien peut être en location avant d’envisager une vente. Il va falloir être flexible car parfois le chemin peut être plus long, plus compliqué. L’important est de réaliser une vente immobilière en faisant du bénéfice. Pour cela, il est possible que le prêt et le temps soient plus longs qu’au départ. Pour éviter d’être en perte, pensez à prendre une marge de sécurité afin de vous protéger. Il faut avoir à l’esprit que les mois durant lesquels la maison n’est pas vendue, c’est vous qui êtes engagé à payer les mensualités. Un filet de sécurité s’impose jusqu’au moment de la vente. Si à un moment donné, il est trop difficile financièrement de supporter les charges et l’investissement consacrés à la construction de la maison, vous avez la possibilité de vous associer à quelqu’un qui vous épaulera jusqu’au moment de la vente.

Pour conclure, ayez à l’idée d’acheter malin en vous renseignant bien sur la nature et la valeur du terrain. Entourez-vous de professionnels et d’experts qui vous aiguilleront sur des détails qui peuvent vous échapper. Faites un prêt à taux intéressant avec une marge de sécurité si les délais débordent. Envisagez des solutions de locations si la vente se fait désirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.