Comment devenir entrepreneur ?

0

Avoir l’esprit d’entreprise est une chose tout à fait utile dans la société où nous vivons actuellement. En effet, bien que le statut de salarié reste une situation avantageuse selon le type de poste, devenir son propre patron représente une opportunité d’exception. Ce sera l’occasion de réaliser une vision et aussi de contribuer à l’avancement de l’économie en général. Les novices en entrepreneuriat, tout comme ceux et celles pour lesquels le concept n’est pas nouveau, bénéficier de conseils efficaces reste indispensable.

  • Par où commencer ?

Toute idée d’entreprise commence à coup sûr par une réflexion. C’est en effet en effectuant un travail d’analyse et de synthèse de l’environnement qui nous entoure que nous vient l’ébauche d’un projet d’entreprise. Avant toute chose, il faudrait veiller à identifier le mieux possible, toutes les facettes de ce fameux projet. L meilleur que l’on pourrait donner est de mettre l’idée par écrit. Coucher le tout sur du papier donnera l’occasion au porteur de projet d’avoir un aperçu sur ses réelles aspirations. Une fois que c’est fait, la prochaine étape consistera à chercher la procédure la plus adaptée pour réaliser le projet. D’une manière générale, le futur entrepreneur est invité à suivre les quelques étapes suivantes :

      1. 1ère étape : voir si les compétences nécessaires pour mener à bien le projet sont acquises par l’entrepreneur

Analyser si le futur entrepreneur est doté des capacités utiles pour initier et gérer au mieux le projet de création d’entreprise est une phase plus qu’indispensable. Pour cela, il est recommandé de sonder la situation du porteur de projet au niveau personnel. Le but du jeu est de déterminer les réelles possibilités d’une adéquation entre la vie personnelle de l’entrepreneur et l’existence de la future société. Ce sera également l’occasion de savoir si faire appel à un ou des associés dans la concrétisation du projet d’édification d’entreprise est demandée ou non.

      1. 2e étape : effectuer une étude de marché pour faire avancer le projet

Faire une étude de marché est plus que recommandé dans le projet de création d’une entreprise. Elle permet notamment de tester l’idée d’entreprise, mais aussi de réduire au mieux les risques qui peuvent survenir durant le processus de création. L’étude de marché est indispensable avant de l se lancer concrètement dans l’aventure entrepreneuriale afin de déterminer les avantages, mais aussi les inconvénients à anticiper. C’est par conséquent une source d’informations utiles pour les porteurs de ce type de projet.

      1. 3e étape : identifier avec exactitude l’activité à réaliser

C’est l’étape qui consiste à élaborer l’offre à proposer aux futurs clients de l’entreprise. Ce sera également la partie du procédé de création où le futur entrepreneur devra déterminer la stratégie commerciale qu’il mettra en œuvre. Dans le cadre de la création de l’entreprise, il est particulièrement conseillé au porteur de projet de ne pas oublier d’identifier, dès le départ, le meilleur canal de distribution et les fournisseurs.

      1. 4e étape : Choix du statut juridique de la future entreprise

Le statut juridique d’une entreprise est en fait ce qui permet de sélectionner la forme juridique, et aussi la structure juridique de l’activité qui sera créée. Le choix de ce fameux statut juridique est essentiel, car les règles qui devront être appliquées à la nouvelle entreprise en dépendront. Le Portail de l’entrepreneur est une plateforme qui vient en aide aux entrepreneurs pour réaliser le bon choix en matière de statut juridique.

  • Les différentes formes d’entrepreneuriat

Après avoir su par où commencer dans le processus de concrétisation d’un projet d’entreprise, les futurs entrepreneurs devraient également connaître les différentes formes d’entrepreneuriat qui sont à leur disposition. Il s’agira ici de déterminer le genre d’entrepreneur que le porteur de projet pourrait devenir. Il ne sera pas question de la nature de l’entreprise qui sera à créer. L’entrepreneuriat est une démarche qui peut notamment s’effectuer de différentes manières. Parmi les formes les plus courantes, on peut distinguer :

  • La reprise d’une entreprise : c’est la reprise d’une activité déjà existante. L’entrepreneur est qualifié de repreneur. Dans le cadre de ce type d’entrepreneuriat, la continuité de l’activité ainsi que de la relation avec les clients et fournisseurs de l’entreprise est un avantage intéressant. Le repreneur pourra profiter des collaborations déjà établies avec les partenaires et aussi avec la clientèle de la société à reprendre.
  • La création d’une entreprise en ex nihilo : très appréciée par les jeunes entrepreneurs, cette forme d’entrepreneuriat se base sur le principe de concrétisation d’une idée nouvelle avec un investissement initial négligeable, voir nul. Le porteur de projet est souvent motivé par la réalisation d’une innovation qui pourra changer de manière significative l’environnement au quotidien.
  • La création d’une entreprise par essaimage : c’est un processus qui implique le fait qu’un employeur vient en aide à ses employés qui désirent devenir à leur tour, entrepreneurs. Il est à noter qu’il existe trois catégories d’entrepreneuriat par essaimage à savoir l’essaimage à froid, l’essaimage à chaud, et enfin, l’essaimage stratégique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.