Astuces pour réduire les impôts de son entreprise

0 66

Les impôts font partie des charges réelles d’une entreprise et parfois, ils sont pesants. Raison pour laquelle, les dirigeants recherchent tous les moyens possibles pour les alléger. Il existe bel et bien différentes stratégies d’optimisation fiscale. Elles permettent aux entrepreneurs de baisser leurs impôts, et ce, peu importe leur structure et leur statut juridique. Voici justement une liste non exhaustive des astuces à appliquer.

Ne pas commettre d’erreurs fiscales

Certaines entreprises sont tentées de faire de fausses déclarations en vue de réduire le montant de leurs impôts. D’autres ont tendance à utiliser de façons abusives les techniques d’optimisation fiscale. Il y a aussi des sociétés qui n’hésitent pas à opter pour l’évasion fiscale. Elles commettent toutes une grave erreur. Pour réduire ses impôts, il est toujours nécessaire d’agir de façon légale. En faisant des erreurs fiscales de façon volontaire ou involontaire, une entreprise risque de lourdes sanctions qui vont alourdir ses charges. Il s’agit en général d’une amende de 500.000 € et d’un emprisonnement de 5 ans.

Pour éviter tout problème, il est indispensable de rédiger avec soin et dans le respect de la législation fiscale tous les documents comptables. Si nécessaire, il faut confier la tâche à un expert-comptable. Effectuer la déclaration et le paiement d’impôts à temps, c’est aussi recommandé.

Réduire la base imposable par la déduction des charges

L’optimisation de la déduction des charges est une des astuces d’optimisation fiscale les plus utilisées. Le concept, c’est d’intégrer toutes les charges autorisées par la loi sur le résultat comptable. Cela permet la baisse de la base imposable et le montant de l’impôt. Les intérêts d’emprunts comptent parmi ces charges déductibles. Notons en effet que les entreprises souscrivent souvent des crédits en vue de financer des projets d’investissements. Il faut toutefois mentionner que l’administration fiscale scrute avec méticulosité la rubrique des charges. Ainsi, la prudence est de mise.

faire des economies

 

Tirer avantage du mécanisme de report du déficit

Reporter un déficit sur le prochain exercice comptable est aussi un moyen de diminuer ses impôts. Il s’agit en effet d’une charge déductible. Toutefois, il faut appliquer la technique de report en arrière pour pouvoir créer une créance fiscale. Il s’agit d’un montant déductible qui s’obtient par la multiplication du déficit reporté au taux d’Impôt sur les sociétés (IS). La chance de profiter d’une exonération d’impôt est optimale avec cette technique.

Accroître sa rémunération

Pour les dirigeants qui possèdent la totalité des actions, accroître le montant de leur rémunération pourrait aussi alléger la charge fiscale de leurs sociétés. Notons qu’ils peuvent recevoir un salaire ou bien une part des dividendes. La technique d’optimisation fiscale à mettre en place diffère dans les deux cas. En cas de rémunération par salaire, il suffit de l’ajouter dans la liste des charges pour diminuer la base imposable. En revanche, s’il s’agit d’une rémunération par dividendes, on peut profiter d’un régime d’imposition plus légère.

Profiter des  avantages fiscaux garantis par le mécénat

Effectuer des dons ou financer des actions caritatives permet aussi de réduire ses impôts. Bien entendu, il faut agir dans le respect d’un des dispositifs légaux disponibles comme le mécénat. Ce dernier garantit de nombreux avantages fiscaux aux entreprises qui soutiennent une activité d’intérêt général. Il est possible de profiter d’une réduction d’impôts à hauteur de 60%.

Si vous voulez d’avantages de conseils, vous pouvez jeter un œil au site http://budget-gestion.com/ de Théophile Eliet. Ce dernier propose en effet une centaine d’articles très complets sur la gestion du budget, que ce soit pour des particuliers ou des professionnels.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.