Les formations des chefs d’entreprise à la loupe

0

Devenir un chef d’entreprise à succès est un chemin plein d’embûches, difficile et fastidieux. En plus, de passer la majeure partie de son temps à gérer son entreprise, l’entrepreneur est sollicité sur tous les fronts : ressources humaines, communication, leadership, ventes, finances, etc … Pour préparer le futur chef d’entreprise aux obligations et aux responsabilités de son métier, une solide formation en entrepreneuriat peut parfois se révéler indispensable.

Les différentes voies de formation pour devenir chef d’entreprise

Il existe plusieurs façons de faire aboutir ce projet et comme nous allons le voir dans ce paragraphe consacré aux différentes voies de formation, certains parcours sont plutôt surprenants, mais pas impossibles.

Les autodidactes

En effet, les chefs d’entreprise actuels n’ont pas forcément tous suivis la voie classique des formations spécialisées en entrepreneuriat en école de commerce comme vous pouvez le voir dans cet article de Forbes. Certains comme Xavier Niel, le patron de Free, ont été entièrement autodidactes. C’est l’exemple idéal pour illustrer le fait que la formation et le diplôme ne sont pas forcément obligatoires pour devenir entrepreneur. Comme lui, beaucoup ont appris leur métier d’entrepreneur sur le tard. Toutefois, pour rester compétitif et faire face aux innovations qui impactent l’activité de votre entreprise, il peut être nécessaire de rejoindre des formations complémentaires spécialement dédiées aux chefs d’entreprise ou de participer à des réunions de partage d’expériences et de bonnes pratiques.

Les formations pour adultes

Cependant, il ne faut pas ignorer ces créateurs d’entreprise qui ont suivi d’autres formations sans aucun lien avec le management, mais qui aujourd’hui exercent avec succès la fonction de chef d’entreprise. Il est possible en effet d’être diplômé en informatique, en droit ou même en pâtisserie et d’avoir envie de fonder sa propre entreprise. C’est dans ce cas de figure qu’intervient la formation professionnelle pour les adultes candidats à la reconversion ou pour les demandeurs d’emploi. Ces formations qualifiantes sont souvent de courtes durées et peuvent se faire à distance pour permettre à chacun d’étudier à son propre rythme. Sachez qu’il est possible de bénéficier d’aides pour la reconversion professionnelle afin de créer son propre business.

La voie royale

En entrepreneuriat, on peut dire qu’elle n’existe pas. Alors que les CV de certains chefs d’entreprise sont bombardés de diplômes, pour d’autres, il s’agit plutôt d’une histoire de famille. Si l’on doit cependant parler d’une voie royale, celle des écoles de commerce est sans aucun doute la meilleure. Les formations en management de Business Schools sont fortement recommandées pour devenir chef d’entreprise, non seulement parce que les diplômés sortants sont immédiatement opérationnels, mais aussi parce qu’elles offrent la possibilité de poursuivre des études.

La formation en management permet d’acquérir les bases sous forme de modules : marketing, création d’entreprise, communication, langues, commerce international, logistique, gestion des ressources humaines, comptabilité, droit des entreprises, etc….

Les particularités de la formation en management

La formation en management permet de former des futurs chefs d’entreprise polyvalents capables de s’adapter à tous les environnements. Au programme du cursus court de la formation, on peut citer les disciplines de bases du tronc commun. Autrement dit, on peut devenir chef d’entreprise avec un BTS Management.

Ceux qui optent pour de longues études en management peuvent facilement se spécialiser dans un secteur, car à partir de la 3ème année d’études supérieures, il existe plusieurs diplômes accessibles aux étudiants en management comme le Bachelor Management Sport, le MBA Management Mode le Mastère spécialisé Management des entreprises ou encore le Master Management de luxe.

La plupart du temps, le métier de chef d’entreprise s’exerce de la même façon, quel que soit le secteur d’activités. Toutefois, il convient toujours de maîtriser les implications et les particularités de chaque secteur puisque les enjeux peuvent être différents selon qu’il s’agisse d’une entreprise commerciale, d’une PME, d’une grande structure, d’une IT, d’une startup, etc….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.