Comparé à 2017, l’internet mobile est plus lent cette année

0 356

Une étude comparative concernant la vitesse de connexion sur mobile entre 2017 et 2018 révèle qu’elle est plus lente cette année. Pour Internet, serait-ce une mauvaise nouvelle ? En tout cas, pour les développeurs de site web ainsi que les professionnels du webmarketing, il s’agit d’une information capitale.

L’affichage d’un contenu prend plus de temps

Depuis ces dernières années, un site responsive n’est plus suffisant. Pour les plateformes mobiles, présenter autre chose que des pages bien adaptées est indispensable. Il faut aussi améliorer le chargement des sites web. Mais, actuellement, les développeurs de sites internet n’auraient pas apparemment pris en compte cette variable qui est pourtant considérée par les moteurs de recherche.

Cette nouvelle est cependant plus ou moins confirmée par les données de HTTPArchive qui ont été relayées par la page Search Engine Journal. Il s’agit en fait d’un projet qui évalue les performances de différents sites web par rapport aux requêtes des internautes. Le résultat de cette recherche est sans appel avec des données attestant que la connexion mobile en 2018 est plus lente, comparée à 2017. La vitesse est mesurée selon une valeur métrique : le First Contenful Paint. En d’autres termes, on compte le nombre de secondes écoulé avant qu’une page s’affiche.

Des détails plus précis en chiffres

Selon les informations divulguées par Search Engine Journal, la valeur métrique First Contentful Paint mesurée par HTTPArchive aurait atteint 5,9 secondes. En comparaison avec celle de l’année 2017, la hausse serait de 1,35 seconde.

Toujours d’après Search Engine Journal, plusieurs éléments entrent en jeu dans cette diminution de la vitesse de connexion sur les plateformes mobiles. En premier lieu, le site annonce que la taille des fichiers JavaScript a connu une augmentation de près de 50 %. Un fichier CSS a aussi actuellement un poids moyen ayant augmenté de 36,8 %. La hausse touche également le poids moyen du HTML (+117,5 %) qui est indispensable pour la création d’une page. Les polices des sites web ne sont pas en reste avec un accroissement du poids moyen des téléchargements de l’ordre de 18,3 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.