Item image

SOCIAL CE

Horaires d'ouvertures:
Lundi:
9h00 - 18h00
Mardi:
9h00 - 18h00
Mercredi:
9h00 - 18h00
Jeudi:
9h00 - 18h00
Vendredi:
9h00 - 18h00
Contacter
LeGuideDesCE

11150741_1098242076858247_356368956108857115_n

L’ÉDITO

edito

L’esprit des premières décennies

Notre grande série sur l’histoire des comités d’entreprise se poursuit : troisième épisode dans ce numéro avec le tournant des lois Auroux en 1982. Réforme de fond du Code du travail, les lois Auroux ont modifié la nature des relations sociales dans les entreprises en apportant aux travailleurs et à leurs représentants les structures et les moyens de défendre leurs intérêts (droit d’expression, obligation de négociation, recours aux experts, le 0,2% du budget de fonctionnement, les CHSCT…). Mais les années 1980 préfigurent également ce que nous connaissons aujourd’hui : des rapports sociaux tendus pour cause de restructurations incessantes, des conditions de travail qui se détériorent au gré des nouvelles méthodes managériales, des salariés précarisés, des emplois détruits. Ce contexte critique peut venir à bout de la bonne volonté des élus qui gèrent les urgences et ne savent plus où donner de la tête !
S’il est parfois difficile de faire face, on peut se souvenir de l’esprit des premières décennies des comités d’entreprise : quand les membres du CNR, au péril de leur vie, se réunissaient pour inventer la France sociale de l’Après-Guerre, ou encore, quand les premiers élus se démenaient pour créer des bibliothèques ou des activités, pour sortir les salariés de leur quotidien. En ces temps de reconstruction, tout semblait possible et la culture jouait à plein son rôle émancipatoire. Mais c’était un pari, il fallait tout inventer et les élus ont du faire preuve d’initiatives pour convaincre les salariés d’y participer. C’est comme ça que les billetteries sont nées, sous l’impulsion du directeur de théâtre Jean Vilar et de son équipe, et grâce à des élus engagés. Sans leur comité d’entreprise des milliers de salariés n’auraient jamais franchi les portes d’un théâtre. Aujourd’hui, pas un CE qui n’ait pas sa billetterie en ligne, fournie « clé en main »… Si les avantages en termes de temps et d’organisation sont indéniables (lire notre article page 32), il ne faut pas oublier que le rôle du CE est aussi d’inciter les salariés à aller là où ils n’oseraient pas aller. « Il faut avoir le courage de proposer au public ce qu’il désire obscurément », disait Jean Vilar.

Ciruela Barreto
Rédactrice en chef

1_large

Le succès de nos nouvelles rubriques, c’est à vous que nous le devons !

Un magazine d’information sociale, juridique, économique et culturelle destiné aux élus de CE.

Fort de son expérience acquise au sein de la presse sociale pendant dix ans, SOCIAL CE bénéficie d’un fichier hautement qualifié et d’une équipe de professionnels à l’écoute des élus.

Découvrez les conseils sur le fonctionnement du CE, les habitudes de consommation, les paroles d’experts, les reportages auprès des élus, les rendez- vous clés de l’année, les infos pratiques etc.

SOCIAL CE informe tous les CE de France.

abonnement-solo-1-an_medium

QUATRE SUPPORTS AU CHOIX POUR VOTRE COMMUNICATION

Le Magazine bimestriel, 6 numéros par an, 20 000 exemplaires sur abonnement.
Le Hors Série où interviennent tous les acteurs spécialisés dans les différents domaines d’activités des comités d’entreprise.
Le Bus Mailing, outil de marketing direct, une édition par an, 20000 exemplaires ciblés, Format carte postale (100 mm x 150 mm), personnalisation du verso, retour direct chez l’annonceur.
Le Site Internet, www.socialce.fr Profitez de ces moyens mis à votre disposition pour développer votre activité auprès des comités d’entreprises et collectivités.

FORMATS MAGAZINE

 

jpg_gif_publicite_socialce3
Bouton
Facebook_logo
LeGuideDesCE
LeGuideDesCE
LeGuideDesCE